La Liberté

Bienvenue dans le monde du travail !

Drôle, touchant et réaliste, First Job New Life! raconte l’histoire d’une jeune femme fraîchement sortie des études. © Editions Kana
Drôle, touchant et réaliste, First Job New Life! raconte l’histoire d’une jeune femme fraîchement sortie des études. © Editions Kana
Partager cet article sur:
11.08.2020

L’article en ligne - Critique BD » Nouveau job, nouvelles rencontres, First Job New Life! est une série en 4 tomes racontant les péripéties d’une jeune graphiste.

MARION GASCHEN

Bien que First Job New Life! soit sorti en 2009 au Japon (on le remarque à la présence d’un téléphone portable à clapet), les thèmes abordés n’en sont pas moins actuels. Nemu Yoko, autrice de cette œuvre, dessine avec humour et sensibilité les péripéties sentimentales et professionnelles d’une jeune femme faisant ses premiers pas dans la vie active. L’oeuvre est disponible en Français au sein de toutes les librairies depuis le 3 juillet dernier.

Tama, l’héroïne, vient tout juste de terminer ses études de graphiste. Elle est engagée dans une agence de graphisme travaillant pour des salles de jeux d’argent, appelées salles de Pachinko au Japon. Son rôle est de créer des affiches et des publicités pour ce type d’établissement. Toutefois, Tama fait face à des horaires de travail extrêmes, avec des deadlines impossibles. Par conséquent, il est coutume pour les employés de dormir sur place et la jeune femme doit très vite s’y mettre. 

C’est dans cet environnement aux horaires intenses que Tama évolue. Bien qu’elle soit à l’aise dans son travail de graphiste, c’est tout l’inverse lorsqu’il s’agit de ses sentiments. Plutôt timide, elle réalise avec beaucoup d’hésitation que son chef lui plaît et tente tant bien que mal de refouler cette sensation. Il faut dire qu’au fond, Tama est une défaitiste. Dans le métro, seule avec ses pensées, elle se trouve des excuses pour ignorer son cœur : « Je voudrais rester immobile, rester comme ça. Tant qu’il ne m’arrive pas de choses extraordinairement tristes, ça m’est égal de ne pas être extraordinairement heureuse », se dit-elle. Mais c’est sans compter sur son collègue Miyashita, qui décide sans explication d’aider Tama à se rapprocher de son bien aimé.

À travers cette intrigue sentimentale, on observe un sexisme subtil toujours autant d’actualité, auquel Tama se heurte. Entre le stalking d’un collègue et les remarques sur son physique prétendument « pas assez féminin », l’autrice nous rappelle discrètement la rudesse furtive du monde professionnel à l'égard des femmes. 

En guise de note finale, il est intéressant de souligner que Nemu Yoko s’est inspirée d’anciens collègues afin de créer ses personnages. De plus, l’autrice a enquêté sur le terrain afin de parfaire sa compréhension des milieux du graphisme et des salles de Pachinko. Ainsi, l’aspect réaliste du récit facilite l’identification aux personnages car ceux-ci sont d’autant plus authentiques et attachants. Pour couronner le tout, une poignée d’humour accompagne ce récit touchant, rendant la lecture agréable et fluide. 


Scénario et dessin : Nemu Yoki

Éditions Kana

Paru au Japon en 2009 et disponible en Français depuis le 3 juillet 2020

Abonnez-vous à notre playlist Spotify
Abonnez-vous à notre playlist Spotify

Découvrez les playlists Spotify de La Liberté.

Articles les plus lus
Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00