La Liberté

Gueules de bois


Partager cet article sur:

Hauterive » Les murs et les grilles de l’abbaye cistercienne respirent l’austérité. Mais la vie monacale n’exclut pas l’humour. Il suffit pour s’en persuader d’aller zyeuter les piquets de pâture qu’on découvre dans les environs. Des dizaines de visages, grimaçants ou souriants, sont creusés dans le bois avec finesse. Le moine qui les réalise – il ne veut pas que l’on dise son nom – dit être inspiré par la nature: «Je travaille au jardin. Un jour, j’ai aperçu un piquet avec un nœud qui me faisait penser à un nez et à un œil. Je me suis dit que ce serait amusant d’y sculpter un visage.» Quel talent! Son supérieur l’a encouragé. Après tout, les bois sculptés sont une tradition à Hauterive: on en trouve sur les stalles de l’église abbatiale, vieilles de cinq siècles. Les piquets animés suscitent souvent des réactions amusées de visiteurs. Le frère facétieux sourit de les entendre. Lorsqu’il était enfant, il voulait devenir clown. C’était bien avant d’entrer dans la vie religieuse, il y a trente-cinq ans. Le rire et la religion n’ont rien d’incompatible, assurait saint François de Sales: «Un saint triste est un triste saint.» PC

Photos: Alain Wicht

La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00