La Liberté

L’heure des comptes en Autriche

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
La polémique enfle autour de la station d’Ischgl, qui pourrait avoir été l’un des principaux foyers de propagation du coronavirus en Europe. © Keystone
La polémique enfle autour de la station d’Ischgl, qui pourrait avoir été l’un des principaux foyers de propagation du coronavirus en Europe. © Keystone
Partager cet article sur:
26.05.2020

Une commission d’enquête doit faire la lumière sur comment la station d’Ischgl a pu propager le virus

Céline Béal, Vienne

Pandémie » Ronald Rohrer se met au travail cette semaine. Le juge à la retraite et ancien vice-président de la Cour suprême autrichienne a été chargé il y a dix jours par le gouverneur du Land du Tyrol, à la demande de son parlement régional, de former une commission. Elle doit enquêter sur la gestion très critiquée de la crise sanitaire dans cette région de l’ouest de l’Autriche. Après des semaines où les autorités tyroliennes et autrichiennes ont rechigné à faire œuvre de transparence, au nom de la priorité donnée à la sortie de crise, c’est le premier mécanisme enclenché pour amorcer une autocritique dans ce pays de 8,9 millions d’habitants.

La commission a pour objectif de tirer des leçons, «de voir ce qui a été bien fait et ce qui a été moins bien fait», a expliqué le gouverneur Günther Platter, du parti conservateur ÖVP, avec un certain sens de la litote au vu de la gravité des reproches. Objectif: rendre un rapport en octobre.

Dissimulation

Depuis mars, pas une s

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00