La Liberté

Le déconfinement est en bonne voie

Partager cet article sur:
26.05.2020

France » Après 15 jours, le déconfinement «progressif» promu par l’exécutif semble pour l’heure porter ses fruits.

Les Français n’en finissent plus de profiter des beaux jours. Alors que le printemps fait grimper les températures un peu partout dans l’Hexagone, la population se réhabitue peu à peu à une vie normale. Les parcs sont toujours fermés, mais certains bois désormais eux ouverts ont vu ce week-end un afflux de monde inédit depuis plusieurs mois. De la même manière, la reprise des transports, qui se fait également de manière progressive, a permis à de nombreux habitants, notamment dans les grandes villes, de reprendre des habitudes proches de ce qu’elles étaient avant.

Avec malgré tout certaines limites qui demeurent: les bars, cafés et restaurants restent fermés, tandis que le masque est obligatoire dans les transports, sous peine d’une amende de 135 euros. Les frontières avec les pays étrangers sont en revanche toujours scellées, et les Français n’ont le droit de se déplacer que dans un périmètre de 100 kilomètres autour de leur domicile. Pour aller plus loin, ils doivent se munir d’une attestation prouvant qu’ils ont une nécessité professionnelle ou familiale absolue de franchir cette limite des cent kilomètres.

Face à l’impatience des Français, tandis que les congés estivaux se profilent à l’horizon, le premier ministre, Edouard Philippe, a promis que les habitants du pays pourraient se déplacer assez largement dans l’Hexagone à l’occasion des vacances d’été. De même, les bars devraient rouvrir progressivement d’ici à fin juin, tout comme les plages et un certain nombre de lieux touristiques.

Le gouvernement veut cependant demeurer prudent: les premiers effets du déconfinement ne pourront véritablement être mesurés qu’à la fin de la semaine. Or, si les Français se sont montrés attentifs dans les premiers jours – usage du masque, du liquide hydroalcoolique, distanciation sociale… – ils font preuve depuis plusieurs jours d’un plus grand relâchement. Ainsi, dans certains quartiers de Paris, comme près de la place de la République, des groupes de jeunes ont pris l’habitude de se retrouver à nouveau le soir, comme si de rien n’était. Certains d’entre eux ont dû être dispersés par la police.

Benjamin Masse, paris

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00