La Liberté

Les ennemis de l’Iran se rassurent

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Partager cet article sur:
04.12.2019

Les pays du Golfe voient d’un bon œil les soulèvements au Liban et en Irak, où Téhéran perd du terrain

Amélie Mouton

Moyen-Orient » «Quand ton plus vieil ennemi est en train de s’autodétruire, n’interviens surtout pas.» Cette vieille maxime convient à merveille pour décrire l’attitude des pays du Golfe face aux soulèvements populaires en Irak et au Liban. S’ils se montrent discrets sur le sujet, ils ne perdent pas une miette de ce qui se passe dans les rues de Beyrouth et de Bagdad. «Ils se réjouissent à demi-mot, car ces protestations pourraient affaiblir l’influence de l’Iran au Moyen-Orient», observe un diplomate occidental posté dans la région.

Le Hezbollah au Liban

L’emprise de Téhéran sur Bagdad et Beyrouth est en effet remise en question par les manifestants qui veulent en finir avec un système politique basé sur le partage du pouvoir entre les communautés religieuses. «Ce qui se passe actuellement n’a rien à voir avec le printemps arabe», estime Theodore Karasik, analyste pour le think tank Gulf State Analytics. «C’est un soulèvement contre un ordre ancien, qui repose sur le confess

Articles les plus lus
suivez-nous sur insta

 

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00