La Liberté

Lourdes suites psychiques

pictogramme abonné La Liberté Contenu réservé aux abonnés
Fin 2019, le principal souci des Hongkongais était de faire libérer les opposants politiques incarcérés. Un mois plus tard, tout a changé. © AP
Fin 2019, le principal souci des Hongkongais était de faire libérer les opposants politiques incarcérés. Un mois plus tard, tout a changé. © AP
Partager cet article sur:
06.04.2020

Traumatisé par le SRAS et les manifestations, Hongkong souffre aussi de l’isolement

Anne-Sophie Labadie, Hong kong

Confinement » Pertes d’appétit, troubles du sommeil, obsession de l’hygiène, dépression… Les habitants de Hong Konk sont atteints de maux exacerbés par des mois d’isolement social et d’instabilité politique dans un territoire à très forte densité.

Hôpital de Tseung Kwan O, chambre commune du service de pédiatrie: une mère au chevet de son enfant se lave les mains à grande eau. Frénétiquement, irrationnellement, tous les quarts d’heure. La scène, antérieure au Covid-19, en est presque banale tant sont répandus les troubles obsessionnels compulsifs (TOC) chez des Hongkongais traumatisés par le SRAS (2002-2003).

Des boutons d’ascenseurs stérilisés régulièrement au port du masque à la moindre toux, les stigmates sont omniprésents. Ils sont aujourd’hui exacerbés par des mois d’isolement social et d’instabilité politique.

Les manifestations antigouvernementales ébranlent depuis juin le centre financier et ses 7,5 millions d’habitants. Selon un sondage de l’Université d

Articles les plus lus
Dans l'adversité...
Dans l'adversité...
Suivez-nous sur insta

L’actu de votre région aussi sur @lalibfribourg

Dans la même rubrique
La Liberté - Bd de Pérolles 42 / 1700 Fribourg
Tél: +41 26 426 44 11 / Fax: +41 26 426 44 00